francophonie aux yeux de Vivi

07 décembre 2009

Les femmes au marché du travail français

La volonté d’être indépendentes des femmes les a conduite à entrer le marché du travail tant massivement qu’elles ne faisaient dorénavant. Bien que leur présence se rapproche de plus en plus de celle des hommes, les éganités demeurent néamoins un problème, même si on constate les facteurs d’évolutions positives chez les jeunes d’aujourd’hui.

Au cours des deux dernières décennies, l’activité des femmes ont connu une progression, 64% des femmes actives contre 75% des hommes. Parmi les emplois, celui à temps partiel privilègie les femmes. Par conséquent, cela a pour effet pervers d’augmanter le risque de précarité de l’emploi féminin.

La tertiarisation de l’économie a surtout bénéficié à l’emploi féminin, offrant les postes dans les domaines aux particuliers, de la santé, de la gestion et de l’administration. Par contre, les femmes sont sur-représentées dans les emplois peu qualifié et au monde ouvrier, qui demeure traditionnellement masculin.

Quant au salaire, l’inégalité est évidente entre homme et femme, surtout celle des pensions de retraite : 696 euros pour les femmes contre 1372 euros pour les hommes. Ce fait provoque ainsi le risque de pauvreté dans la familles monoparentales, essentielles des femmes seules avec les enfants, aussi les contraints liées à circulation entre la vie professionnelle et la vie famille en termes financiers et de temps disponible.

Posté par dmweiwei à 08:46 - Commentaires [2]
Tags :

14 novembre 2009

La taxe carbone

une taxe indispensable pour changer les modes de vie !

Les nouvelles données en matière de réchauffement climatique sont alarmantes ! Pour les experts sur le climat du GIEC, les émissions mondiales de gaz à effet de serre doivent cesser d’augmenter au plus vite. Si les émissions de GES continuent d’augmenter après 2015, il y a risque d’emballement climatique !

La lutte contre le réchauffement climatique a commencé en 2005 avec l’entrée en vigueur du protocole de Kyoto qui impose à l’industrie des objectifs annuels de réduction des émissions de CO2. 

En 2007, le Grenelle de l’environnement a fixé un objectif ambitieux pour la France : diviser par quatre les émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2050. Un vaste programme d’économie d’énergie passera par l’isolation thermique des habitations, et la proportion d’énergies renouvelables toutes sources confondues devra atteindre 23% en 2020. Mais sans un changement profond du comportement quotidien de chaque individu, l’objectif ne sera pas atteint… 

La taxe carbone viendra donc compléter les mesures gouvernementales sous la forme d’un bonus-malus qui pénalisera les comportements énergivores et sera redistribué dans sa totalité aux particuliers.

                   

taxecarbonne_1abac

Arguments CONTRE la taxe carbone
1 – Elle sera difficile à supporter par les revenus les plus modestes
 
2 – Elle va peser sur la compétitivité des entreprises françaises
 
3 – Il faut qu’elle soit forte pour que son effet soit notable
 
4 – Ses effets sont difficilement prévisibles
 
5 – Sa mise en place est complexe
 

1.    1

Arguments POUR la taxe carbone

Voici quelques arguments en faveur de la taxe carbone telle que le gouvernement à décidé de l’instituer à partir de l’année 2010. 
1 – Ce sera un outil efficace pour installer une réelle prise de conscience de l’enjeu climatique dans l’opinion public. 
2 – A moyen terme, la taxe va induire une amélioration de cadre et de qualité de vie des français. 
3 – Réduire la consommation d’énergies fossiles aura un impact positif sur la balance du commerce extérieur de la France. 
4 – Elle est juste car elle donne un prix aux atteintes à l’environnement liées au carbone. 
5 – Elle est juste car elle est universelle. 
6 – La taxe va encourager les industries propres et l’innovation. 
7 – Les équilibres écologiques se dégradent, les couts environnementaux augmentent. 
8 – Ce sera bon pour le budget des familles car la redistribution de la taxe va aider à réduire des dépenses en forte augmentation.
9 – Allègre est contre. 
10 – D’autres pays (Suède, Suisse, Allemagne…) ont déjà mis en place une taxe carbone sans effet négatif sur leur économie. 
11 – La taxe va donner un avantage compétitif aux activités moins polluantes.

1.                   La lutte contre le réchauffement climatique a commencé en 2005 avec l’entrée en vigueur du protocole de Kyoto qui impose à l’industrie des objectifs annuels de réduction des émissions de CO2. 

En 2007, le Grenelle de l’environnement a fixé un objectif ambitieux pour la France : diviser par quatre les émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2050. Un vaste programme d’économie d’énergie passera par l’isolation thermique des habitations, et la proportion d’énergies renouvelables toutes sources confondues devra atteindre 23% en 2020. Mais sans un changement profond du comportement quotidien de chaque individu, l’objectif ne sera pas atteint… 

La taxe carbone viendra donc compléter les mesures gouvernementales sous la forme d’un bonus-malus qui pénalisera les comportements énergivores et sera redistribué dans sa totalité aux particuliers. 

Posté par dmweiwei à 10:57 - Commentaires [2]
Tags :